Les capybaras ont atta qué des chiens, mangé des récoltes et envahi un village entier

La tranquillité de la vie dans le village huppé de Nordelt en Argentine est menacée par une invasion de capybara. Les scientifiques pensent que les animaux sont revenus sur les lieux où leurs ancêtres ont vécu pendant des siècles.

Les rongeurs ont dû partir depuis 2000, lorsque la construction a commencé dans la zone humide. Deux décennies plus tard, cependant, ils sont attirés par leur pays d’origine.

Récemment, les habitants du village de Nordelta se sont inquiétés de l’invasion d’un grand nombre de capybaras. Ces grands animaux ne sont pas dan gereux pour l’homme car ce sont des rongeurs.

Cependant, ils causent des dommages considérables à la végétation, détruisent les cultures et polluent la zone avec leurs excréments. Malgré le caractère pacifique, il y a eu des cas où ils ont eu une attitude hostile envers les chiens.

Un troupeau de capybaras est assez actif pour chasser les chiens et n’a aucun problème à prendre possession des jardins des résidents locaux.

Tous les habitants du village ne sont pas sérieusement préoccupés par l’apparition des « envahisseurs ». Certains aiment même le quartier.

Ils nourrissent les animaux, organisent des séances de photos et réalisent des vidéos amusantes. Les capybaras n’ont pas du tout peur des gens ou des autres animaux.

La plupart des gens, cependant, considèrent les rongeurs comme des fauteurs de troubles. Mais la population locale doit s’accommoder de la présence des capybar. Alors ils sont protégés par la loi.

D’ailleurs, la viande du cabiai est assez savoureuse, il se reproduit très rapidement et fructueusement, et prend du poids. Dans le ménage, il est l’analogue d’un cochon.

Mais il est beaucoup plus indépendant, il n’a pas besoin d’être soigné. Il suffit de le mettre dans une zone marécageuse.

Aime ce poste? S'il vous plait partagez avec vos amis:
The Best Pause
error: Le texte est protégé !!